Randos extérieures
Chez les copains
jeudi, 08 avril 2021

Auvergne avril 2021

2021 04 auvergne

Bouclée en moins de 3 semaines , l'organisation, n'est pour autant, pas bâclée.



Comme dab notre GO à frapper. Et c'est du lourd.

Nouveau guide, nouvelle zone, mon envie de voir ailleurs , me chatouille, j'en suis.

Ok , vu l'équipe qui se monte, c'est peut être présomptueux de ma part.

Pour être honnête, je mise un peu, sur cette année blanche ou tout comme, pour compenser, mon retard technique. Physiquement , je pense être prêt.

J'arrive, en vtt, à faire mal à  "La Machine de Nantes", Lucky.

J'avais pas prévu, une première journée de 9h de bécane et 181 kms.

Je me doutais que mon pouce gauche, rentrerait vite fait dans la dance, suite à sa remise en place il y a tout juste un mois.

Mais le terrain de jeu, la vallée de la Loire n'est pas large à moins de 70 kms de sa source, mais sacrément encaissée, jonché de cailloux, et c'est peu dire, les tractions sur le guidon, les descentes interminables, plus une batterie capricieuse,.....enfin j'espérais mieux quoi.

140 bornes sur un bras et 1/2, j'ai morflé comme rarement.

Marmotte en sort, lui aussi épuisé, en manque flagrant de temps de roulage, de repères. 

Lucky fera les 90 derniers kms avec des troubles de la vue, tant l'effort est rude, mais ne lâche rien.

Seul, Tarzan, semble supporté, le poids des efforts et de la distance parcourue.

J'ai bien failli abandonné, mais faute de trouver le panneau du Puy en Velay, qui me permettrait d'échapper à cet enfer, et grâce aux encouragements et à un cacheton, je m'accroche comme je peux jusqu'au bout.

Mal partout, usé, mais j'ai fini, on a fini. Fatigué mais heureux d'avoir vécu, cette journée folle.

Le lendemain 135 kms dans les gorges de l'Allier. Des relents du Portugal. paysages, chemins, villages perdus, j'y suis.

Milieu d'après midi, le physique s'écroule, j'ai très peu dormi, la nuit dernière, pile quand mes compagnons, se cherchent des noises, jouent, se tirent la bourre. Je ne vois plus qu'une silhouette, furtive, au bout de la ligne droite, puis une simple roue s'effaçant dans un virage, enfin le nuage de poussière me confirme la trace. Incapable de suivre la cadence

L'énergie n'est plus là , l'envie épuisée aussi. Les bêtises arrivent.

Allez, tiens bon, on fini ensemble.

J'en veux plus. Quel intérêt, pour vous comme pour moi ?

Reste plus que le terrain et ses grimpettes et la vallée de l'enfer....après on rentre, me dit le guide, plutôt bienveillant, jusqu'ici.

J'ai bien entendu, là , ou il se fout de ma gue.... ?

La Vallée de l'enfer ???

Je la connais bien, j'y roule depuis 2 jours!!!!!

L'enduriste est un maso. Aucun doute la dessus. Et en plus on paye.....mais ..... quand est ce qu'on y retourne?

Roadbook

photos

Photos groupevideos

Vidéo Tarzan

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Un article à partager ou une info à soumettre ?